• l'hegron

    Auteur : Marie-Monique

    Un jou perche su sé haotes ghignoches alé je ne sé pas eyou

    l'hegron ou long pigot empiboche d'un long coû.

    Y té raque cont un russé.

     l'iao té si cller qu'on arivaes à vouèr jusqu'ou parfond .

    Ene berdace de carpe drujé avé le brochet son compér.

    L'hegron il arë pu en rouche to son soû,

    y té la to su le bord, l'oziao n'avé q'a prendr,

    Mé y trouvé qhi n'avé pas asse fain

    et que valé mieûs qh'il atende core un petit qu'ça vienn.

    Après qhueque temps la fain le pri, y s'approchi du bord

    et y vi dé tanches qui remonté du fond de l'iao.

    Ca ne y disé ren il aré vlu mieûs que ça,

    et come il avé ben de la lorieûzeté y n'allé puoint s'abésse à rouche ça.

    "Mé dé tanches qui se dit, mé l'hegron, qe je féje ene si pôuvr chère,jamé."

    La tanche a s'en alli et s'até des berlettes qu'arrivi.

    "Dé berlettes! C'é ben là le soupe d'un hegron!

    Je ne va pouint deferme le pigot a paine de ren.

    Il l'defermi cor pour ben mouins, pasque y ne vi pu ren

    Dans l'iao to ou fond s'té ramasse to lé pouézons

    Mé v'la t'y pas qh'asteur il avé fain,

    e y fu ben benaise d'entr-trouve ene loche.

    Faut puoint hale su tout,

    lé siens qhi s'en chevi de to sont lé pu adret,

    Par un coup d'arrive on peu se metr à qhu,

    a velair to elijer,

    avisez vous don ben de ne rin dejeter.

    « orine du patrimouènele livr sur le Gallo du Coin de Treillières Au Fil Du Temps »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter