• On est core là!

    auteur : Pascale

     J’ava eu tant pou en me pieutant ce soir-là du 21 décembre 2012 que j’ava eu ben du maou à m’endormi…

    Mais ren ne s’éta passé comme qui l’avaient dit !

    J’éta teurjou vivant le lendemain matin !

    Du coup, j’me se dit : « faut aller fêter çà chez Yvonne ! »

    J’éta le premier client et elle ouvrait le battant de sa porte quand je garai mon vélocipède.

    -          Ben alors Yvonne, t’es teurjou vivante ?

    -          Que veux-tu mon pauv’ gars, les astrologues du Mexique, ils se sont emberlificotés tout du long encore une foué . Cà doit d’être leurs temples qui leur sont tombés sur la caboche, ventié ben !

    -          Ben dame, en attendant, maintenant que je sé là, j’boirai ben un coup moué ! çà m’a asséché le gosier cette affaire-là ! Sers-moi donc un  verre de muscadet !

    -          A c’t’heure-ci ? tu veux pas plutôt du café ?

    -          Du café des incas ? ben non alors ! ce s’rait un coup qu’j’arriverai en retard pour traire les garettes avec leurs conneries !

    -          Baï donc pisque c’est ta passion !

    -          J’te demande pas comben que j’te dois, j’se ben qu’tu vas pas m’faire païer !

     J’engouli mon verre et au moment de la dernière goutte, je toussi et je dégobillai sur le comptoir.

    Yvonne se mit en raffut et m’engueulit.

    A un moment , je tombis à la renverse et je crus ben que ma dernière heure éta arrivée.

    Ma toquante s’emballa et j’me sentais ben serré dans mes hardes.

    -          Faut quérir le médecin, il va carpailler !

     Deux ou toua gaillards me zieutaient, l’air aqueunoui.

    -          Ben alors Ugène, t’as cru que ca te le finement du maound ?

    -          Ben non, le finement d’ mon verre. J’ava un abibo qui nageait dedans, je l’avions pas vu et j’l’avions  avalé….

    Pascale

    « Le Haot ChagneHaiku d'Solange »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter