• orine du patrimouène

    Auteur : Marie-Monique

    Ao! q'y taet meugnon cant y taet në. Un bao aluchon ben joutu, la mine ben avizë, y ressembllë à un p'tit anje, on arë dit le p'tit Jésus den sa qerche. 

    Tot petit déja son pére qi taet pâtou l'emmenë cante lu. I y fesaet aconètr les flleurs, les arbrs, les ouéziaos, les abibaots, enfin tot c'qi poûssaet, vivaet outour de lu.
    Les anneuills passirent, et en créssant, y taet devenu pâtou à son tour, et avaet continuë à avair ben du respet pour la nature
     

    I taet ben atencionë à ren amoche. I fezaet pétr ses bétes juste c'qi falaet pour pas q'la pâture saye trop pileull et pour qe l'herb erpousse ben. Ou jour d'anet on diraet q'ça s'raet come un ecolojisse.
    Et pi i s'taet atinë à cai qe les siens q'avaent véqhu avant lu avaent bâti.
     

    Le cllouz eyou qu'paturaent ses bétes taet entoure de murs, can n'y'avaet des pierres qi teant dessoleuill, y les r"mettaent pour pas qu'le mur s'eboule. 

    I l'avaet à coeur de conserve tot qi eugxister outour de lu. I v'laet pâsse ou siens qi viendraent après lu tot c'qi qenessaet. Il avaet ben compris que la vraie richesse c'ataet cor avant tot de garder qu'on avez reçu;y vivaet ben adlaizi sans ren demande à personne. 

    Et pi le mode à chanje, Et v'la ti pas qe des gens ben siance on dit: "Il faut qu'il ny ait qu'une seule langue, le français, oh ben manqe qe ça deveat y'ét des gens de Paris q'avaent rinje ça," fallaent pu coaze "patois" qi disaent ca fesaet "arriére" laisse chaer tot les mots qu'avaet tout le temps étaent dis de cette manière là, ne pu caoze come i l'avaet tot le temps faet.  

    E ben dame n'y avaet qe des mots qi qenéssaet pouint. Les oueilles, les biques qi gardaent depés terjou; s'emmeofouzaent en moutons, brebis, chèvres, boucs, le courti en jardin, les citrouilles en potiron et les potirons en coulmelles. Tot taet come ça. N'y avaet de cai en perdr son latin. Et lu le pâtou ça s'chanje en pâtre. Le Pâtre.

    Et ben vous n'alez ventiés ben pas m'accraire mais c'ét pourtant la verite vraie.
    Q' c'petit pâtre là qi gardaet si tant ben tot c'q'il avaet erie pour le redonne à sa lignée , c'ét dede la, qe c'ét lu q'ét à l'orine du mot français patrimoine. Le motier dit" patrimoine :" bien qui vient du père et de la mère".Et ben lu c'ét c'qi l'avaet fé il avaet ben conserve tot le bien qi yavaet éte donné pour le redonne à son tour.

    Mais pour qe vous compernez ben l'orine de c'mot là faot qe j'vous dize qe ses parents y avaent donne come p'tit nom Imoine, et tot lemonde caoze du patre Imoine et ben ça y ét reste et c'ét de d'la qe vient la vraie orine de c'mot là, c'ét veridique, c'ét mai qi vous le dit. 

    « cauchemarl'hegron »
    Partager via Gmail Yahoo!